Naissance de notre 2ème merveille

Le 18 avril, à 39 SA, j’ai accouché de notre petite C.

Elle est arrivée avec 2 semaines d’avance, après un petit événement riche en émotions.

Le temps a passé vite depuis et je trouve enfin le temps d’écrire cet article qui boucle cette nouvelle aventure PMèsque qui finit encore une fois (merci la vie – malgré tes sales coups qu’on a dû encaisser – !) très bien.

En revenant dans la blogosphère j’ai appris quelques bonnes nouvelles parmi vous – j’en suis très heureuse – , j’espère qu’elles vont se propager à un maximum de PMettes.

C’est difficile d’écrire cet article, comme ça l’a été pour écrire les articles de ma grossesse, car je pense encore à toutes celles en attente.

Quand j’ai démarré ce blog je pensais l’écrire pour moi seule, avec le secret espoir de le faire lire à mes enfants une fois que j’aurais réussi ce combat. Mais au fil du temps vous êtes venu-e-s me lire et je me suis adressée à vous. Je vous dois donc cette nouvelle même si elle peut créer un pincement au cœur parmi certain-e-s d’entre vous.

Mais je la dois également à mes filles car elle constitue une des traces de mon combat pour les avoir, une preuve d’amour immense pour elles, mes filles de cœur à défaut d’être mes filles de sang.

Je vous aime mes filles d’amour, vous avez éclairé nos vies depuis la perte de nos 3 premiers enfants ! Mais c’est aussi grâce à eux que vous êtes là, et c’est un merveilleux message d’espoir à toutes les mamanges.

Je ne regrette pas mon combat même s’il a été difficile, injuste. Je suis fière de ce que j’ai fait et je suis fière de mes filles. Je vous souhaite le même bonheur, absolument.

 

37 SA aujourd’hui, je pense à vous

Je reviens vers vous après plusieurs semaines d’absence pour vous donner des nouvelles.

J’ai peu publié – même si j’en avais envie – pour 1 raison simple : je ne voulais pas faire de mal à celles qui sont sur le quai en détaillant chaque étape de ma grossesse.

Tous les jours j’ai conscience de la chance qui m’a été donnée de pouvoir tomber enceinte finalement « si facilement » après ce 2ème protocole de FIV et un premier transfert en août dernier.

J’arrive au terme de ma grossesse, avec pas mal de douleurs costales depuis quelques semaines. Mais ça va, ce n’est rien après ce qu’on a vécu.

En bref j’ai hâte d’accoucher de cette nouvelle petite fille prévue pour début mai. ;-))

Je voulais juste dire à toutes celles qui sont encore en attente, de garder – autant que possible – l’espoir et la joie de vivre. C’est ce qui m’a fait tenir pendant nos 4 longues années de souffrance et d’attente. Je sais que vous avez horreur qu’on vous dise que les miracles arrivent (et moi aussi ça m’a longtemps énervé ces RALC), mais finalement je constate que les miracles peuvent arriver. ça m’est arrivé, c’est arrivé à d’autres amies proches, c’est arrivé à des copinautes, et ça arrivera encore à certaines d’entre vous. Parce que la nature a horreur du vide. Parce que la nature est pleine de ressources. Parce que la nature est une winneuse et que vous êtes des warriors ! Je pense à vous toutes et ce tous les jours depuis mes premiers écrits sur ce blog.

A toutes celles qui continuent leur vie sans enfant – par choix ou par nécessité – je vous trouve admirables de courage. Je vous souhaite de vivre tout le bonheur du monde à travers de multiples moments de joie que la vie sait nous offrir aussi.

 

 

Des nouvelles post-transfert

Je vous ai laissé début juin, suite au résultat de la ponction et avec nos 5 embryons J5.

La perspective du prochain transfert était déjà en vue mais je vous ai laissé sans nouvelle.

Nous avions planifié le transfert début août. On a emmené notre fille avec nous, et nous lui avons présenté l’équipe médicale sans qui elle ne serait pas là aujourd’hui. C’était important pour nous, et ce le sera sans doute pour elle dans quelques années.

Nous y allions sans stress, le miracle ayant déjà eu lieu pour nous. Les jours post-transfert se sont également passés sans stress et on n’y a pas trop pensé. J’ai fini par faire le test de grossesse qui s’est avéré positif ! POSITIF ! Je n’y croyais pas ! Que cela marche du premier coup ! Une 2ème PDS est venue confirmer la grossesse. Mais tjs avec notre réserve habituelle, nous avons évité de nous projeter. Seules la fatigue et les nausées me rappelaient mon état.

L’écho de datation s’est bien passée, révélant un embryon d’un développement conforme à la date de début de grossesse. Encore une étape de franchie qui éliminait l’œuf clair.

Puis le premier trimestre avec tjs le risque de FC et la peur (le mot est faible) de l’écho T1 et les nausées…

Puis l’écho T1 à 13 SA qui n’a révélé aucun pb. Clarté nucale bien fine, mesures conformes, bébé très dynamique ! Enfin la confirmation que tout va bien !

Depuis nous commençons doucement à entrevoir ce que pourrait être la vie à 4. Nous avons vécu ce premier trimestre « en léthargie de la grossesse » si je puis dire. Si nous la connaissions, nous ne la vivions pas. C’est dingue comme on peut se détacher des choses importantes pour se protéger d’une grande souffrance potentielle. Bien sûr tout cela est lié à notre parcours. A travers ces parcours PMA et mes réactions, je me rends compte comme j’ai changé.

Aujourd’hui, à bientôt 15 SA je peux enfin m’autoriser à profiter de ce nouveau miracle qui nous est donné ! Petit à petit j’apprivoise ce baby, je m’attache à lui mais je sais que je l’aimerai de tout mon être comme c’est le cas pour sa grande sœur !

J’ai continué à être présente sur la blogosphère pendant toute cette période, prenant de vos nouvelles, me réjouissant des bonnes nouvelles, la dernière datant d’ailleurs de ce matin. Je pense bien sûr encore plus à celles qui sont encore sur le quai, vivant des moments difficiles – je connais cette souffrance – je vous souhaite tout le bonheur que vous méritez, avec ou sans enfant, parce que la vie peut être belle, aussi.

Résultats de la ponction (bis)

Suite à la ponction qui a eu lieu le 30 mai, nous avons désormais les résultats définitifs.

Sur 9 ovocytes collectés, 7 avaient pu être fécondés. A J3 les 7 étaient encore dans la course. A J5, 3 beaux blastocystes ont été vitrifiés. Pour les 4 autres embryons ayant un développement plus lent, la clinique a décidé d’attendre J6 pour qu’ils atteignent le stade de blastos. Au final, 2 sur 4 ont résisté.

Nous avons donc 5 blastos au congélo ! On est très heureux du résultat, en espérant de tout cœur que parmi eux se trouve(nt) bien notre(nos) autre(s) enfant(s) !!!

Cette première étape s’est passée sans trop de stress. Nous abordons les prochaines sereinement également… mais je commence à sentir l’impatience m’envahir ! On va vite fixer la date ! Ce sera pour cet été.

A présent, c’est à mon endomètre de prendre le relais.

Résultat de la ponction

La ponction a donc eu lieu hier, comme prévu. Merci à notre donneuse !

9 ovocytes ont pu être prélevés et 7 ont pu être fécondés. La clinique prévoit de les pousser jusqu’au stade de blastocyste, pr « permettre de garantir un taux de 60 à 70% de réussite (si bien sûr toutes les conditions sont réunies !) », dixit la clinique.

Je crains la forte perte jusqu’à J5… J’espère qu’on en aura au moins 3 au final mais ce n’est pas forcément gagné.

On sera fixé lundi.

Début des opérations

Nos 2 donneurs ont été trouvés ; les opérations sont donc lancées !

La ponction devrait avoir lieu autour du 30 mai (merci ma chère donneuse :-)).

Je croise les doigts pour qu’on ait de jolis embryons à cette issue ! Wait and see…

Des news

J’ai délaissé mon blog ces dernières semaines mais je continue à vous suivre.

Je suis très heureuse des naissances récentes ou à venir parmi vous et toujours aussi triste d’apprendre les mauvaises nouvelles. Chaque jour je mesure la chance qui nous a été offerte ! Mais par respect pour celles qui sont encore sur le quai je ne communique pas sur notre quotidien.

J’espère sincèrement que celles et ceux qui sont encore dans l’attente accéderont au bonheur tant attendu ou à une autre forme de bonheur si vous décidez de sortir de l’enfer qu’est la PMA.

Notre fille S. nous comble de joie chaque jour mais je pense aussi tous les jours à nos 3 petites étoiles qui n’ont pas eu la chance de voir le jour. Je crois qu’on ne se remet jamais de la perte d’un enfant. Ce qui me fait le plus de mal c’est le déni de notre famille de nos 3 enfants disparus depuis que notre petite merveille est née (et même avant il faut bien l’avouer). Elle n’est pas notre première enfant, c’est important de le rappeler. Pour elle aussi c’est important qu’elle connaisse l’histoire de sa famille car c’est d’abord son histoire. Nier le fait que ses frères et sœur ont existé un jour, c’est nier une partie de son histoire. Et pour moi c’est intolérable. J’espère arriver à leur faire comprendre mais ce sera encore un combat.

Un autre combat que nous nous apprêtons à mener dès l’an prochain est une nouvelle FIV pour tenter de donner un petit frère ou une petite sœur à notre fille. Nous allons repartir pour de nouveaux essais en Espagne. Une fois encore je vais y mettre toute ma détermination mais cette fois je n’ai plus cette boule au ventre : nous allons nous donner tous les moyens mais si cela échoue, je crois qu’on s’arrêtera là.

En cette période particulière, je pense fort à vous et j’espère que 2018 sera pour vous meilleure que les précédentes.

38 sa + 3j

Après plusieurs mois d’absence – mais toujours en prenant de vos nouvelles de loin – je vous donne enfin des miennes. Je ne voulais pas raconter ma grossesse au jour le jour (je suis superstitieuse) – et puis je sais que ce n’est pas forcément ce qu’on a envie de lire quand on est dans l’attente.

J’arrive au bout de ma grossesse. J’ai eu de la chance, celle-ci s’est passée à merveille jusqu’à présent. On attend avec impatience notre petite étoile !

On m’avait dit que le dernier trimestre serait le plus dur. Mais pour moi ce sont les 6 premiers mois qui ont été les plus difficiles, entre les 3 premiers mois dans l’angoisse de la 1ère écho et le second trimestre dans le stress d’un accouchement prématuré. Je vous passe également un petit passage aux urgences après une perte de sang – heureusement sans gravité. J’ai eu du mal à annoncer ma grossesse à cette période. J’ai attendu le dernier moment, là où vraiment je ne pouvais plus le cacher (càd à presque 6 mois), pour commencer à l’annoncer. A l’heure actuelle il y a encore bcp de personnes qui ne sont pas au courant…

Aujourd’hui, avec l’approche du grand jour, je suis un peu stressée. On vient à peine de finir d’acheter les équipements « de base » et il me reste à faire ma valise pour la maternité. Notre petite merveille est attendue pour fin avril au plus tard. Qu’elle prenne son temps même si on a hâte de la tenir dans nos bras.

J’ai pu lire avec joie de bonnes nouvelles sur la blogosphère ces dernières semaines avec l’annonce de plusieurs grossesses et naissances ! Je sais que pour certaines c’est encore l’attente ou de nouvelles déceptions… Gardez espoir les filles ! La roue tourne pour toutes.

Pour celles et ceux qui me suivent, vous savez que j’ai été moi aussi dans l’attente et la souffrance – je le suis toujours d’ailleurs, le chemin a été extrêmement difficile ; on garde cette peur au fond de soi et cette immense tristesse de la perte de nos êtres si chers, MAIS une autre issue est possible. Certes il faut être forts, tenir bon, faire preuve de pugnacité, pleurer aussi, mais toujours se battre car cela en vaut tellement la peine ! La PMA est un vrai parcours du combattant et les PMettes des warriors au courage extraordinaire. Il serait temps que cette souffrance soit mieux reconnue et prise en charge. Heureusement que nous nous réunissons sur la toile, vos soutiens et vos témoignages sont tellement importants ! Je suis si contente quand je lis de bonnes nouvelles et tellement triste quand ce n’est pas le cas. Certaines histoires me rappellent les miennes, et d’autres me font entrevoir ce que pourrait être notre future histoire personnelle.

Alors MERCI à toutes pour tout ça !

Je voudrais aussi remercier de tout mon cœur nos donneurs anonymes qui nous ont permis cette immense joie. MERCI à ces personnes si généreuses. Ont-elles vraiment conscience du bonheur qu’elles procurent à des couples comme nous ?

 

 

L’attente a commencé…

ça y est, le transfert a eu lieu jeudi 7.

Tout s’est bien passé dans les meilleures conditions possibles : endomètre trilaminaire à 10,5 mm à J9 le 31/03, 2 embryons de qualité B qui ont bien survécu à la décongélation, transfert OK, PDS prévue le 21 avril.

Mais je n’arrive pas à y croire. Théoriquement la nidation – si elle a lieu – devrait se faire ces jours-ci, mais je n’ai eu aucun symptômes (douleurs dans le bas ventre) pour le moment…

Et puis j’ai l’impression que le transfert s’est fait trop tard par rapport à mon cycle. C’est possible que ce soit « trop tard » dans le cadre d’un traitement sous Provames / Utrogestan ?

Comment faire pour positiver ?