Parler du don de gamètes aux enfants — Association de patients de l’AMP et de personnes infertiles.

Avec la révision de la loi de bioéthique, on a beaucoup entendu parler des secrets dans les familles ayant recours à un don de gamètes. Nous avons entendu dans les médias beaucoup d’adultes issus de don de gamètes qui témoignaient que leurs parents leur avaient caché leur mode de conception durant plusieurs années. Afin de […]

via Parler du don de gamètes aux enfants — Association de patients de l’AMP et de personnes infertiles.

4 réflexions sur “Parler du don de gamètes aux enfants — Association de patients de l’AMP et de personnes infertiles.

  1. Bonjour Casilys, je vais bientôt accoucher d’une petite fille conçue par double don. Je suis également mamange de deux autres filles….il y aura donc en plus un passé à ne pas lui cacher. Je suis donc peut-être déjà trop dans la cogitation de l’après et je ne trouve pas grand chose comme temoignages sur le net qui pourraient me rassurer quant à la suite concernant ce mode de procréation. J’ai besoin d’être prête à lui raconter son histoire avant même qu’elle ne soit là, même si je sais qu’on ne maitrise pas tout.
    Merci en tout cas pour ton blog, qui me fait me sentir moins isolée.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton témoignage. Effectivement je pense qu’il est important de ne rien cacher à ses enfants et suis pour le fait d’expliquer leurs origines à mes filles. Mais je crois aussi qu’il ne faut pas en faire un sujet. C’est juste une particularité de leur histoire qu’elles doivent connaître. Je l’ai racontée à nos 2 filles alors nourrissons : bien sûr elles n’ont rien compris mais on dit que les bébés savent déjà . On a recommencé à raconter un peu son histoire à notre fille aînée de 2ans en lui racontant ce qu’il s’est passé avant son arrivée, en restant light bien sûr mais en lui disant qu’elle avait eu 1 grande sœur et 2 grands frères mais qu’ils étaient au ciel à présent, et qu’ils veillaient sur elle et sa sœur. Et que c’était aussi grâce à eux qu’elles étaient parmi nous aujourd’hui. Elle n’a pas forcément tout compris, mais elle sait qu’on ne veut rien lui cacher. L’important est de ne pas transformer cela en source d’angoisse. Le message doit être positif car effectivement l’histoire se termine bien :-)) Après on ne sait pas comment elles réagiront quand elles seront plus grandes et qu’elles voudront savoir à qui elles ressemblent. Mais je me dis que si on est suffisamment proches d’elles et qu’on leur montre qu’on les aime de tout notre cœur, elles arriveront à gérer tout ça. De mon côté j’ai conservé toutes les informations de mon parcours PMA, avec notamment les caractéristiques des donneurs, et les photos de leur embryon (je trouve ça top d’avoir la photo de son embryon, c’est un truc en plus d’une personne conçue naturellement ;))) C’est ça que je veux pour elles : qu’elles sentent qu’elles ont un truc en plus, quelque chose de spécial, mais surtout pas un truc en moins. Parce que cette démarche pour les avoir n’est qu’une succession de points positifs (je n’oublie pas les galères mais ça ne les concerne pas) : la générosité de nos donneurs, l’amour de leurs parents qui les ont voulu, qui sont à l’origine de leur conception (eh oui grâce à la PMA c’est nous qui avons déclenché ce processus) et qui sont allés les chercher et l’accompagnement des médecins qui ont rendu cela possible.

      J'aime

  2. De mon côté, j’ai gardé pas mal de documents également concernant le parcours médical. J’ai également fait un petit carnet qui raconte le parcours et le voyage vers elle. Par contre, pour nous , l’embryon était déjà conçu, mais il reste issu de 2 donneurs fertiles. Nous avons choisi d’aller à sa rencontre et elle a choisi de s’accrocher.
    Comme cela est dit, ça a l’air simple, mais quand je vois hélas tout ce qui est dit sur le net, concernant les origines, le choix égoïste des parents, l’enfant qui n’est pas un droit, ça me plombe par moments. Il faut que j’arrête de lire tout ce qui est écrit…..pffff

    J'aime

    1. Oui éloigne toi de tout ce qui peut être négatif ! Le plus important c’est l’amour qu’on porte à son enfant et le sien en retour. Le reste n’a pas d’importance, et peu importe la manière dont il a été conçu.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s